Ousmane Sonko, un Candidat moralement inapte « Etre un responsable politique devrait être un sacerdoce, pus qu’une fonction » Edine le Sage Ingénieur conseil »

0
111

Ousmane Sonko s’est arrogé le droit de tout raconter, même s’il lui faut mentir.  Immature et sans expérience, il est incapable de garder un secret professionnel. Ses confidences sont sur la place publique et dans les réseaux sociaux, sans la retenue qui caractérise les hommes publiques.

Son manque de retenue a fini de  faire de lui un exhibitionniste de la scène politique. Pourtant, nos traditions et coutumes, de même que nos écoles de morale ont toujours  enseigné qu’un homme de valeur se distingue à travers sa capacité de garder un secret en toute circonstance.

James Comey, ancien directeur du FBI disait   du Président américain Donald Trump: « He’s morally unfit » (il est moralement inapte).

Ousmane Sonko, bras droit de Tahibou  Ndiaye, est de la même veine que le Président américain décrié. Heureusement, les sénégalais commencent à le découvrir et seront édifiés sur sa personnalité controversée avant l’échéance électorale du 24 février 2019.  Moralement inapte,  il est plus ou moins brillant dans la diversion, la calomnie, l’invective et le mensonge. Avec lui, les dossiers sensibles, ainsi que les secrets d’Etat seront exposés sur la place publique, dans les rassemblements comme dans les réseaux sociaux.

Cet énergumène est un danger potentiel pour notre pays qui risque, avec lui, de perdre la stabilité et la crédibilité qui ont fait la notoriété du Sénégal.

Qui a dit à Sonko que quand on est en désaccord avec quelqu’un, on peut le salir et tenter d’atteindre  sa dignité ? Ou a t-il appris que les arrangements politiques du soir doivent se retrouver sur la place publique dès  le lever du jour?

Monsieur Ousmane Sonko par son comportement dégrade toute une jeunesse qui  a intérêt à  suivre sagement les conseils des aînés, si elle envisage d’assumer des responsabilités dans ce pays.

 D’honnêtes citoyens ont été fréquemment attaqués à cause de leurs convictions politiques ou posture professionnelle. Ils ont été déstabilisés injustement. Et jamais ils ne se sont mis à table pour raconter ce qu’ils ont entendu, ce qu’ils ont vu et ce qu’ils ont vécu.

Je n’ai jamais vu le Président Ousmane Tanor Dieng balancer une pierre dans le jardin du Président  Moustapha Niasse ou inversement.

Pourtant,  ils se sont opposés politiquement, dans la courtoisie et le respect mutuel. Je n’ai jamais entendu le Président Macky Sall dire du mal de ses adversaires, malgré les attaques qu’il subit régulièrement de la part de ses derniers. Je n’ai jamais vu  le regretté Bruno Diatta lever le voile  sur le vécu des Présidents  Abdou Diouf et  Abdoulaye Wade malgré sa proximité avec ses autorités.

Je ne sais jusqu’où ira Ousmane Sonko dans ses déclarations mensongères : l’affaire des 10millions offerts aux députés, les contrats pétroliers, les 94 milliards, la fausse déclaration de patrimoine, ses sociétés irrégulières, pour ne citer que ceux là.

Il n’a pas emprunté  le bon chemin. Je ne peux pas voir les choses se dégrader ainsi et ne rien dire.  J’assume mon rôle de citoyen en attirant l’attention des mes compatriotes sur cette escalade de l’immoralité, car  Monsieur Sonko  est en porte à faux avec les règles d’éthique et de déontologie qui régissent le fonctionnement de toute société. Il ternit l’image des fonctionnaires qui font dignement leur travail. Il expose l’intégrité nationale. N’oublions pas que le Sénégal est un pays respecté a cause des valeurs que son peuple incarne et que Monsieur Ousmane Sonko tente de saborder uniquement pour assouvir sa soif de pouvoir.

Moussa Thiam,

Secrétaire chargé des jeunes 22émeB

Membre du Bureau politique du PS

moussandeb@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE