Rufisque: Thiawlène se mobilise pour dire «#Colasdégage»

0
55

Le Collectif pour la défense de l’environnement de Thiawlène, dans la commune de Rufisque-Est, a organisé un point de presse, ce lundi 8 octobre, pour dénoncer l’implantation d’une usine de production de bitume dénommée «Colas». A cause de ses cellules cancérigènes extrêmement nocives, les  populations de ce quartier traditionnel lébou très populeux exigent la délocalisation de cette fabrique, installée à 10 mètres des maisons, il y a juste un mois.

«Ce que l’on sait est que de manière administrative, l’usine n’a pas produit un document qui puisse nous permettre de dire qu’elle a une autorisation. De par les connaissances que nous avons, l’usine de Colas ne peut pas avoir d’autorisation lui permettant d’être une centrale à bitume installée à 10 mètres des maisons», a décrié docteur Babacar Amdy Diouf membre dudit collectif. Selon lui, «le bitume est une substance dangereuse pour la santé et l’accroissement des enfants». Pis, explique-t-il: «C’est un produit qui a un riche potentiel cancérigène aromatique polycyclique connu cancérigène. Mais, dans l’immédiat, on va constater des irritations au niveau des yeux, des narines, et après des  vomissements et des mutations des essoufflements et tout ce que cela englobe comme conséquences. Il y a aussi des effets mutagènes mais c’est à long terme qu’on noter des malformations chez les enfants qui naîtront dans cet environnement».

Poursuivant, Docteur Amdy Diouf a dénoncé le silence coupable des autorités. «Il n’y a pas un plan d’urgence, un plan d’évacuation. Donc, nous décrions cette situation. Mais, je pense que la construction d’une telle usine mérite, au moins, une étude au préalable. Ce que je regrette, c’est que les populations soient laissées en rade. C’est des gens qui devraient porter ce combat même avant que les populations sortent. Mais, comment peut-on laisser des personnes implanter une usine comme ça sans aucun accord des autorités. Ce qui reste, d’ailleurs, à savoir»,  a encore fustigé le porte-parole du Collection pour la défense de l’environnement de Thiawlène.

LAISSER UN COMMENTAIRE